Symposium FORMATION DES ENSEIGNANTS

Rencontre RIED, ESPE de Marseille

Symposium, 21 et 22 octobre 2104

« La formation des enseignants à la diversité »

(7 heures en deux sessions)

 Eléments de cadrage

Ce symposium s’adresse à un public plus spécialisé que les deux tables-rondes qui le précèdent. Centré sur la formation des enseignants et personnels d’éducation à la diversité des publics scolaires aujourd’hui, il doit favoriser le croisement des approches. Il pourra aussi permettre de discuter de points qui n’auraient été qu’évoqués précédemment.

 La diversité des publics scolaires met au défi de construire des compétences pédagogiques qui évitent un triple écueil. En premier lieu, l’attention aux différences risque de maintenir, voire de renforcer les frontières entre les groupes. C’est la raison qui explique l’extrême réticence à prendre en compte délibérément ces différences dans le système français par exemple. Autre écueil, associé au précédent : l’attention aux différences risque de particulariser les élèves dans leurs capacités ou dans leurs déficits « naturels ». Enfin, si l’on donne une positivité aux différences, on risque de valoriser superficiellement « l’interculturel », d’osciller entre folklorisation et messages vertueux. D’un autre côté, il convient sans aucun doute de faire en sorte que les professionnels de l’éducation se déprennent d’un idéal d’universalité confondu avec l’uniformité, et qui instaure subrepticement des standards de valeur sociale dans la classe.

 Les enjeux globaux sont souvent similaires d’un pays à l’autre. Ils sont posés en termes généraux et politiques d’exigences « d’intégration », de développement d’une « école inclusive », de valorisation de la « diversité ». Techniquement, ils impliquent de construire des compétences professionnelles pour faire face à l’hétérogénéité des apprenants et de leurs familles. Mais à cet enjeu, des réponses variables sont données, les approches théoriques sont différentes sinon opposées, les dispositifs mis en œuvre le sont également, ainsi que les programmes de formation des enseignants. Le Symposium vise d’abord à offrir à la discussion une variété d’expériences significatives, de sorte à ouvrir les imaginaires pédagogiques, tout en cernant les principes sous-jacents qui orientent les diverses formes d’intervention auprès des futurs enseignants ou des enseignants en exercice. On cherchera à en identifier les potentialités et les obstacles dans une perspective d’opérationnalisation dans des contextes géopolitiques différents.

 Le symposium traitera donc de la formation des enseignants à la prise en compte de la diversité tant sous l’angle de son institutionnalisation (une formation n’est pas légitime sans ancrage institutionnel) que sous l’angle des exigences que pose aux praticiens l’hétérogénéité des publics scolaires (gestion de classe, diversification des contenus et des méthodes pédagogiques, accueil et intégration des élèves nouveaux arrivants). La prise en compte de la diversité ne saurait en effet relever uniquement de la mise en place de structures spéciales ou de dispositifs éducatifs. Elle soulève à la fois des enjeux éthiques et techniques, qui la rendent pleine d’embûches. D’autant que la diversité des élèves est loin d’être reflétée par celle du corps enseignant dans les pays à fort taux d’immigration. Elle dépend donc aussi de l’engagement des différents acteurs de l’école et, en premier lieu, de l’action des enseignants. La diversité peut être à la source de difficultés importantes dans l’exercice du métier, la confrontation à l’altérité peut se traduire en sentiments d’impuissance, de malaise, voire d’épuisement professionnel. Le Symposium s’attachera à examiner le rôle clé d’une formation professionnelle incluant les démarches de décentration socioculturelle, la sensibilisation aux mécanismes de catégorisation, explication causale et stéréotypie, et le développement d’une maîtrise de diverses réactions (émotionnelles, cognitives, comportementales) face aux difficultés du travail.

 La prise en compte de la diversité en formation initiale et continue des enseignants s’inscrit dans un champ de tensions entre postures d’ouverture à la diversité culturelle et impératifs d’intégration, entre nécessité de construire des compétences interculturelles spécifiques et compétences standard du métier d’enseignant, entre valorisation du vivre-ensemble et réponse aux finalités de l’école en termes d’apprentissage et de réussite scolaire. L’échange entre chercheurs, formateurs et praticiens issus de contextes sociétaux différents sera l’occasion d’un examen de la pluralité des perspectives. Il devra aussi permettre d’aborder les questions de mise en oeuvre, incluant notamment les expériences innovantes qui ont pu être tentées en matière de formation au travers de la conduite de recherches-action ou du développement d’outils pédagogiques.

 

Composition du Symposium

Il présentera des cas de situations, dispositifs et outils aussi variés que possible, en ayant souci d’expliciter leurs visées et modalités pratiques.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *