Les nouvelles formes du travail scolaire. Changer l’école pour la renforcer ? (titre provisoire)

Appel à contribution pour une publication dans un dossier spécial traitant des nouvelles formes du travail scolaire – au plus tard le 5 octobre 2019

L’organisation du travail scolaire, dépendante d’une forme scolaire historiquement héritée, de choix de société et d’usages institutionnels, appartient aux acteurs du système scolaire et, avant tout aux enseignants. Le débat porte aujourd’hui sur cet héritage, ces choix et ces usages face aux transformations majeures de nos sociétés telles que l’accélération du rapport au monde, les questions de la diversité et de la mixité sociale, la recherche de réussite, d’émancipation et de
développement personnel. Les systèmes scolaires sont invités à intégrer ces changements à travers des réformes successives et des mouvements pédagogiques modifiant les curriculums et les méthodes pédagogiques, dont l’intégration des technologies, adoptant des principes d’inclusion scolaire et de personnalisation des apprentissages, de nouvelle modes de
gouvernance et de travail enseignant. A travers ces transformations, les acteurs de l’école sont amenés à s’interroger et à faire évoluer leurs pratiques. Avec quoi faut-il rompre, qu’est-ce qui est efficace, comment faut-il penser à présent le métier d’enseignant, comment faire face aux
conflits qu’une autre organisation scolaire porteuse de réussite et d’émancipation pour tous provoque souvent avec les normes institutionnelles et les habitudes prises ? Ce numéro thématique aborde l’enjeu de l’organisation du travail – et de la forme scolaire – sous l’angle de sa légitimité et de son efficacité, à partir de l’analyse empirique de situations d’innovations pédagogiques et d’expériences réelles visant à la transformer. Peut-on changer l’organisation de l’école pour la renforcer ?

Mots-clés
Innovation, Forme scolaire, Organisation scolaire, Institution scolaire, travail enseignant, équipe éducative, pratiques pédagogiques, travail enseignant, efficacité, réforme

Modalités

Le texte de cadrage, les modalités de manifestation et de soumission sont précisés dans le document joint. En résumé, les auteur.e.s intéressé.e.s par la publication d’un article sont invité.e.s à manifester leur intérêt sous la forme d’un résumé d’environ 500 mots
comprenant le contexte, la problématique, les aspects méthodologiques, les données collectées et les liens avec la problématique du dossier ; le titre provisoire et 3 à 5 mots clés.

Nous restons à votre disposition pour toute question complémentaire,

Au nom du comité de rédaction,
Caroline Letor, Université de Sherbrooke –
caroline.letor@usherbrooke.ca
Andreea Capitanescu Benetti, Université de Genève –
Andreea.Capitanescu@unige.ch
Suzanne Guillemette, U. de Sherbrooke.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search